Né au Canada, le concept des Coffee House s’est ensuite propagé à l’ensemble des universités d’Amérique du Nord. Il vise mettre en relation les étudiants en droit avec des praticiens de droit venant de divers horizons : avocats, professeurs, juristes, magistrats, huissiers, commissaire priseur …

La nature des activités des Coffee House est multiple :

  • Les after-works sont des évènements organisés régulièrement au cours desquels des praticiens du droit sont invités à intervenir sur un sujet déterminé. Ils se présentent et introduisent leur pratique du sujet en question. Il en suit des échanges avec les étudiants.
  • Les stage-datings permettent aux étudiants de décrocher un stage. Les professionnels volontaires pour recevoir des stagiaires sont présents lors des stage-datings organisés au sein de l’Université. Ils reçoivent les étudiants pour des entretiens de 10 min environ et à l’issue de celui-ci, ils décideront de prendre, ou non, ces étudiants en stage.
  • Le mentoring est une sorte de tutorat mis en place entre des étudiants de L2, L3 ou M1 et les avocats volontaires. Ces derniers ont pour rôle de conseiller les étudiants tout au long de l’année au sujet de questions de méthodologie, de choix de matière, d’exemple concrets.. Les étudiants peuvent avoir la chance d’assister à la vie du cabinet, de rendre compte de rendez-vous client, d’audience. C’est une réelle opportunité pour mettre un premier pas dans la vie professionnelle !
  • Les work-shops sont des outils proposés aux étudiants pour acquérir des savoirs pratiques. Durant ces ateliers, les étudiants pourront apprendre à prendre la parole en public, se présenter lors d’un entretien ou d’un examen oral, rédiger une lettre de motivation, créer un curriculum vitae clair et percutant. Bref, il s’agit ici de donner les « codes » de l’entrée sur le marché professionnel.

Devenir un juriste ne s’apprend pas que dans les livres …

Laisser un commentaire